Représenter le renouveau : la modernité dans les traductions françaises de la "Vita nova" de Dante

Authors

DOI:

https://doi.org/10.12797/MOaP.25.2019.45.02

Keywords:

Dante Alighieri, Vita nova, translations, modernity, 19th-20th centuries

Abstract

Representing a Renewal: Modernity in French Translations of Dante’s Vita nova

The young Dante Alighieri’s “little book” Vita nuova (or Vita nova or New Life), has achieved an unprecedented editorial success since the 19th century. In fact, five translations into French were published in less than 70 years, showing the value that this “minor” work of the medieval Florentine poet acquired in this period. As a matter of fact, Dante’s medieval lifetime assumed alternately romantic, melancholic, decadent and symbolist nuances and embodied the emerging ideal of life as a work of art. This “life” depicted in Dante’s book was defined by an adjective, sometimes given in its Latin form nova, sometimes Italianized as nuova, which easily started the contemporary and vivid debate on modernity, where youth and novelty became salient features.

Downloads

Download data is not yet available.

References

Alighieri D. (1841), La Divine Comédie, (Traduction nouvelle par A. Brizeux, avec une notice et des notes par le même. Précédé de la Vie nouvelle du Dante, traduite par E.-J. Delécluze), Charpentier, Paris.

Alighieri D. (1843), La Divine Comédie. L’enfer : premier cantique, (Illustré par J. Flaxman, précédé de La vie nouvelle, illustrée par Mme de Rhéal, traduction complète, accompagnée de notes historiques et littéraires, d’une introduction et de la vie du Dante par l’auteur des Divines fééries [S. Rhéal]), À la direction, Paris.

Alighieri D. (1844), Vita nuova ou Vie de ses jeunes années écrite par lui-même, (Version française du chevalier A. Zeloni, précédée d’une notice historique sur sa vie extraite des auteurs du temps les plus accrédités par le même), Lacrampe et Com., Paris.

Alighieri D. (1881), OEuvres de Dante Alighieri, La Divine Comédie, traduction nouvelle par A. Brizeux ; La Vie nouvelle, traduite par E.-J. Delécluze, Charpentier, Paris.

Alighieri D. (1898), La Vita nuova (La Vie nouvelle), (Traduction accompagnée de commentaires par M. Durand Fardel), Bibliothèque Charpentier, Paris.

Alighieri D. (1899), The New Life, (Traduction par D.G. Rossetti, ill. P. Evelyn), Harrap, Londres.

Alighieri D. (1901), La vita nuova. Sonnets, ballades, canzones, (Traduction nouvelle par H. Godefroy), impr. de Bourgeois, Nantes.

Alighieri D. (1905), Vita nova, (Traduite par H. Cochin), Bibliothèque de l’« Occident », Paris.

Alighieri D. (1906), La Vita nuova, éd. P. Fraticelli [1839], Barbèra, Florence.

Alighieri D. (1907a), La Vita nuova, (Éditée par M. Barbi), Ulrico Hoepli, Milan.

Alighieri D. (1907b), Vita nova, (Traduite par H. Cochin, illustrée par M. Denis), Le Livre contemporain, Paris.

Alighieri D. (1908), Vita nova, (Suivant le texte critique préparé pour la « Società dantesca italiana » par M. Barbi, traduite, avec une introduction et des notes par H. Cochin), H. Champion, Paris.

Alighieri D. (1995), Vita nuova. Rime, éds. D. De Robertis et G. Contini, Ricciardi Editore, Naples.

Alighieri D., Müller A. (2015), La vie heureuse de Dante Alighieri. Suite d’eauxfortes d’Alfredo Müller sur les textes de la Vita Nuova, éd. bilingue françaisitalien par H. Koehl et F. Andreotti, Les Amis d’Alfredo Müller, Strasbourg.

Baschet R. (1942), E.-J. Delécluze témoin de son temps (1781-1863), Ancienne Librairie Furne, Paris.

Cazelles B. (1990), « Introduction », dans : Cazelles B. et Méla Ch. (dir.), Modernité au Moyen-Âge : le défi du passé, Droz, Genève.

Cochin H. (1905), « Le traducteur au lecteur », dans : Alighieri, 1905 : 5-10.

Cochin H. (1908), « Introduction », dans : Alighieri, 1908 : V-LXXX.

De Robertis D. et Contini G. (1995), Édition de : Alighieri D., Vita nuova. Rime, Ricciardi Editore, Naples.

Delécluze É.-J. (1862), Souvenirs de soixante années, Michel Lévy frères, Paris.

Delécluze É.-J. (1881), « Préface », dans : Alighieri 1881 : 1-84.

Durand-Fardel M. (1898), « Préface » et « Introduction », dans : Alighieri, 1898 : 1-4, 5-26.

Gorni G. (2001), « “Paragrafi” e titolo della “Vita Nova” », dans : Gorni G., Dante prima della Commedia, Fiesole, Cadmo, 2001, p. 130.

Gragnolati M. (2010), « Trasformazione e assenze : la Performance della Vita nova e le figure di Dante e Cavalcanti », Alighieri, Janvier-juin, pp. 5-23.

Leupin A. (1993), Fiction et incarnation : théologie et littérature au Moyen-âge, Flammarion, Paris.

Méla Ch. (1990), « Poetria nova et homo novus », dans : Cazelles B. et Méla Ch. (dir.), Modernité au Moyen-Âge : le défi du passé, Droz, Genève, pp. 207-246.

Pirovano D. (2015), « Gian Giacomo Trivulzio e la Vita nuova », dans : Il collezionismo di Dante in casa Trivulzio, Biblioteca Trivulziana, Milan.

Rhéal S. (1843), « Introduction », dans : Alighieri, 1843 : I-XIX.

Schütze S. et Terzoli M. A. (2014), William Blake. La Divina Commedia di Dante, Taschen, Cologne.

Taillandier S.-R. (1856), « Dante Alighieri et la Littérature dantesque en Europe », Revue des deux mondes, 2e période, t. 6, pp. 473-520.

Tilliette J.-Y. (2000), Des Mots à la Parole. Une lecture de la Poetria nova de Geoffroy de Vinsauf, Droz, Genève.

Trinchero C. (2015), « La prima traduzione francese della “Vita Nuova” nell’opera dell’italianista Étienne-Jean Delécluze », Studi Francesi, Août, pp. 302-318, https://doi.org/10.4000/studifrancesi.702. DOI: https://doi.org/10.4000/studifrancesi.702

Zeloni (chevalier) A. (1844), « Notice sur la Vie de Dante extraite des auteurs du temps les plus accrédités » et « Introduction à la Vita nuova de Dante », dans : Alighieri, 1844 : 1-44, 45-55.

Downloads

Published

2019-08-26

How to Cite

Collani, T. (2019). Représenter le renouveau : la modernité dans les traductions françaises de la "Vita nova" de Dante. Między Oryginałem a Przekładem, 25(3 (45), 33–54. https://doi.org/10.12797/MOaP.25.2019.45.02